•  

    En établissement ( IME , ITEP) nous avons souvent des budgets dérisoires ou pas de budget du tout.

    Mes collègues et moi devons nous en sortir avec 14 euros et des clopinettes par enfant scolarisé. Il est clair que le pôle pédagogique n'est pas prioritaire.

    Aussi les deniers personnels sont mis à contribution. Je gaspille plus de 600 euros par an pour ma classe. Je passe des commandes perso s pour des manuels ou des albums, pour du matériel d'art ou le mobilier de la classe. C'est le pri à payer pour être bien sa classe et mener de jolis projets.

    Le système D aussi est de rigueur:

    - je récupère pas mal de chose pour l'art plastique mais ça c'est le virus des enseignants ( bâtonnet de glace, pot de yaourt en verre, rafia, ruban, emballage cadeau)

    - je suis à l'affût de tous les kists pédagogiques gratuits. Un grand merci à gandalf qui me sauve la mise!

    Coopérative scolaire et unité d'enseignement : C'est compatible !

    Alors en 2010 nous avons crée une coopérative scolaire avec demande au préalable à la direction de l'établissement et à l'IEN.

    C'est le BO n° 31 du 23 juillet 2008 qui régit le fonctionnement des coopératives. ICI

    Ainsi nous avons opté pour un coopérative géré par l'OCCE. L' OCCE nous demande une participation annuelle d'environ 2 euros par enfant (assurance comprise) et nous garantit un cadre comptable et juridique très performant. Les comptes sont régulièrement contrôlés et tout est bien balisé.

    Coopérative scolaire et unité d'enseignement : C'est compatible !

     

    La coopérative nous permet d'avoir un budet propre, à part du budget alloué par l'institution. Un mandataire choisit entre les collègues gère la coopérative et a la signature sur le compte. Le compte en banque est à la Banque postale et il a été ouvert par l'OCCE.

    Toutes les dépenses sont choisies de manière collégiale en associant au mieux les jeunes. Nous nous réunissons souvent et nous consignons toutes les décisions dans un cahier.

    La coopérative ne se substitue pas au budget de fonctionement. Pas question d'acheter des fournitures scolaires, des manuels. En revanche nous pouvons acheter du matériel d'art pour des projets particuliers, nous réalisons des sorties, des goûters. De nombreux albums ont été acheté pour agrémenter la bibliothèque.

    Les parents cotisent s'il le souhaite à hauteur de 10 euros par famille et par an.

    Nous organisons des opérations de vente de produits pour récolter de l'argent:

    - vente de calendrier

    - vente de cartes de voeux

    - vente de photos

    - vente de chocolats pour Noël et Pâques ...

    Coopérative scolaire et unité d'enseignement : C'est compatible !

    Notre partenaire pour les ventes de chocolats c'est Initiatives SaveurS. Le chocolat est bio, équitable et de grande qualité, ils ont des produits originaux qu'on ne trouve pas spécialement dans le commerce. Ils nous reversent 25% des ventes.

    Coopérative scolaire et unité d'enseignement : C'est compatible !

     

    Chaque année en septembre nous réalisons un bilan financier. 

    Matériel pour la coopérative:

    - un cahier où nous consignons les compte rendus de réunion

    - un cahier où nous consignons les achats réalisés

    - un classeur pour les rélevés de compte

    - un cahier jaune de l'OCCE pour la compatablilité

    - une boîte à archive pour les factures numérotées

    - une caisse en métal qui ferme pour garder les recettes, les chèques en attendant de les poser en banque

     

    Nous informons les parents par écrit des bilans, des sorties, nous communiquons fortement pour qu'ils sachent à quoi leur argent est utilisé.

    La gestion prend un peu de temps. Pour la coopérative de notre UE je passe environ 2heures par mois à faire les comptes et réaliser des compte rendus. Je passe un peu plus de temps lors des activités "phares" de l'année ( cotisation, bilan financier, vente flash).

     

    Au final grâce à la coopérative nous arrivons à doubler aisément notre budget et nous améliorons grandement le quotidien de nos élèves. le temps passé vaut bien cette grande amélioration de nos conditions de travail.

    En travaillant en établissement c'est possible et rentable de créer une coopérative!

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Pia pia pia

    Moi aussi je vais faire pia pia pia

    Venez Gazouiller avec moi sur TWITTER

    https://twitter.com/OnayaBlog

     

     

    Pia pia pia

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Programmation ASSR

    Voici mon projet, ma programmation annuelle et mes supports:

    Télécharger

    Pour voir les ressources ici: CLIC

     

    Je me sers beaucoup des ressources de la MAIF ICI

    Ressources GMF  ICI

     

    Vidéo sur la sécurité routière :

     

    De nombreuses petites vidéos :

    - attacher sa ceinture, somnolence au volant, les écouteurs et les risques ... ICI

    - sur le site du gouvernement ICI

     

    - "La vie d'après" : des jeunes témoignent après un accident 

     

    Pin It

    votre commentaire
  • La réunion de synthèse s’inscrit comme un outil de lecture interne de l’évolution des personnes accueillies. Ces réunions ne sont pas imposées. Elles permettent au personnel éducatif d’évaluer l’impact de la prise en charge et d’actualiser l’accompagnement des personnes en adaptant les réponses éducatives.

     

    La réunion de synthèse en IME

     

    Ecrits relatifs aux synthèses : 

    Pour chaque réunion, les professionnels élaborent des écrits. Les écrits relatifs aux synthèses sont de deux ordres. Les uns sont des notes personnelles des accompagnateurs, des aide-mémoire qui appartiennent à leurs rédacteurs. Si ces notes devaient être communiquées, les propos y perdraient en liberté de ton, et les professionnels se censureraient face à des parents qui pourraient être blessés par la construction théorique d’hypothèses de travail. Les autres écrits sont les comptes rendus des synthèses ou des documents de travail rattachés au dossier de la personne accueillie, lesquels doivent être communiqués. Les enseignants y présentent, détaillent leur PPI (projet personnel et individuel).

    Les professionnels qui assistent aux réunions :

    La réunion de synthèse regroupe différents professionnels intervenants dans l’accompagnement d’un jeune. C’est une réunion en équipe pluridisciplinaire ( enseignants, médecins, thérapeutes ( orthophoniste, psychomotricienne, psychologue) , infirmière, assistante sociale, éducateurs). Elle est une instance qui garantit la cohésion de l'accompagnement global défini pour l’enfant, l’adolescent ou le jeune adulte. La qualité du travail en réunion de synthèse (et/ou de projet, de suivi…) est déterminante pour l’élaboration d’un projet cohérent, son évaluation et son suivi. Elle interroge l’interdisciplinarité, le partage d’informations, l’optimisation du temps, les écrits qui en découlent, la participation des professionnels de l’équipe, celle du jeune, de ses parents, des partenaires. Le cadre de la réunion de synthèse est également important au regard de l'efficience de l'organisation.

    Le chef de service préside la réunion. L’un des professionnel est désigné « coordinateur ». Il va collecter les écrits et préparer l’anamnèse. C’est le récit de la vie du sujet. Le coordinateur va prendre des notes durant la synthèse et rédiger un compte-rendu.

    La place des parents :

    Les parents ne sont pas conviés aux synthèses, elles restent des réunions de professionnels  et peuvent donc y participer des partenaires externes (éducateur de l’aide sociale à l’enfance, thérapeute…) Cependant, les parents sont invités à une réunion post-synthèse avec compte rendu détaillé afin de réactualisé le projet d’accueil personnalisé. 

     

    Pour les enseignants ces réunions représentent 1 à 2 heures par semaine. Elles ont lieu hors du temps scolaire, le soir après la classe.

     

     Si vous avez des questions....

    Si j'ai oublié des choses .....

    VOus savez où me trouvez !

     

    Pin It

    11 commentaires
  • En cette période de rentrée j'avais envie de vous décrire, de vous en dire plus sur l'endroit où je travaille. On me pose souvent la question....alors voilà :

    Tout d'abord une définition ( wikipédia): c'est un établissement de soin qui accueille les enfants atteints de handicap mental ( troubles de la personnalité, troubles moteurs, troubles sensoriels, troubles de la communication...).

     

    Un IME a un agrément donné par l'ARS ( agence régionale de santé) pour un nombre maximal d'enfants, une tranche d'âge et une catégorie de troubles. Par exemple mon établissement accueille 90 jeunes de 6 à 20 ans pour déficience légère, moyenne et sévère.

    L'établissement est "sous-divisé" en secteurs:

    - IMP : Institut médico Pédagogique de 6 à 13 ans

    - IMPRO : Institut médico professionnel de 14 à 20 ans

    - IMO : Institut médico occupationnel de 13 à 20 ans ( pour des jeunes ne pouvant pas travailler)

     

    Une équipe pluridisciplinaire travaille autour de ces jeunes. Environ 60 personnes :

    - directeur

    - directeur adjoint

    - chef de service

    - assistante sociale

    - agents d'entretien

    - chauffeurs

    - secrétaire

    - éducateurs

    - éducateurs techniques

    - psychiatre

    - médecin généraliste

    - infirmière

    - psychomotriciennes

    - orthophonistes

    - psychologues

    - professeur de sport adapté

    - enseignants et coordinateur pédgogique

     

    Alors que fait-on en IME ? Comment y travaille-t-on ?

    C'est quoi un IME ???

     

    Un Institut Médico Educatif c’est

    Un espace où l'enfant, reconnu, vit sa vie d'enfant, révèle ses compétences, développe au maximum ses possibilités, grandit, murit, apprend….

    Une équipe pluridisciplinaire qui l'accompagne dans ce parcours, attentive, dans les situations qu'elle lui propose, aux difficultés liée à sa personnalité, à sa déficience.

    Un projet qui affirme des priorités pour chacun dans le cadre de la double vocation de l'I.M.E. : médicale et éducative.

    Une révision annuelle du Projet individuel de chacun

    Une réunion de synthèse tous les ans permettant à l'ensemble de l'équipe pluridisciplinaire de faire un bilan et d'ajuster les moyens pour chaque enfant accueilli.

    Une communication de ce projet aux parents.

    Un endroit où l'enfant :

    -      -  trouve sa place dans un réseau institutionnel riche et stimulant,

    -       - est en contact avec la réalité extérieure et s'y insère,

    -      -  rentre en relation avec d'autres,

    -     -   acquiert un statut social à sa mesure

    -        -   apprend

    Ainsi, chaque jeune : Avec sa dynamique personnelle, son originalité et sa différence,
    Avec sa problématique propre qu'elle lui impose et les conséquences qu'elle engendre,
    Pour qu'il soit le plus possible acteur de son évolution, en liaison étroite avec son environnement participe à des activités :

    -      Educatives, diverses et variées qui poursuivent les objectifs d'expression, d'apprentissage et de vie de groupe,

    -      Scolaires, en fonction de son niveau, de sa capacité de concentration, de sa possibilité à être avec els autres. Ces temps de classe peuvent dans certains cas se dérouler dans des écoles extérieures.

    -      Professionnelles, alliant la découverte de l'outil et du geste technique dans des productions réfléchies dans le cadre d'une progression pédagogique adaptée au sein d’un plateau technique,

    -      Sportives adaptées qui font qu'il se dépasse et trouve chez ses camarades stimulation et esprit d'équipe,

    -      Thérapeutiques qui l'aident dans la connaissance de lui-même, qui lui donnent les moyens de mieux-être, de mieux se déplacer, de mieux parler.

     

    Au final , un travail main dans la main :)

     

     

     

    Pin It

    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires