• Ou... quand l'élève peut évaluer l'enseignant

    Suite à la lecture du guide " Quand revient septembre" venu du Québec ( voir article ICI) ...je vais lancer un pavé dans la marre.

    Nous les enseignants nous passons notre temps à EVALUER. Nous mesurons, nous quantifions : évaluation diagnostique, formative, formatrice,sommative, de mi-parcours, nationale,continue, trimestrielle, bilan, auto-évaluation... En établissant cette liste, j'ai la nette impression que nous mettons sans le vouloir nos élèves sous pression avec toutes nos évaluations.

    Ou... quand l'élève peut évaluer l'enseignant

    Aussi l'évaluation est incontournable...alors comment la rendre "digeste" ? comment désamorcer ces situations d'angoisse pour certains élèves ?

    Et si nos élèves avaient aussi le droit de nous observer, de nous juger, de dire ce qu'ils attendent de nous ?

     

    Ou... quand l'élève peut évaluer l'enseignant

     

    Pourquoi ?

    - pour comprendre pourquoi nous évaluons : nous sommes tous perfectibles même l'enseignant

    - pour démystifier notre "personnage" : nous les enseignants nous sommes aussi des humains, nous avons le droit à l'erreur, le droit d'être de mauvaise humeur, nous ne sommes pas parfaits, nous ne savons pas tout

    - pour progresser: apprendre un peu de nos élèves, devenir humble, prendre du recul par rapport à sa pratique

    - être curieux : comment les élèves nous perçoivent ?

    - pour créer un climat serein

     

    Un peu de théorie par rapport à cette pratique:

    "L'idée de faire évaluer les professeurs par les élèves n'est pas nouvelle, un ensemble de recherches est présenté par Gilbert de Landsheere dans son "Introduction la Recherche en Éducation". Les objections qu'elle suscite sont également bien repérées :incompétence des juges, démagogie des professeurs, mise en compétition des enseignants, effondrement de la relation d'autorité.

    Pour ce qui concerne l'analyse pédagogique, il est prouvé que les élèves ont une perception fidèle de la qualité des situations d'apprentissage qui leur sont proposées, même s'ils n'ont pas la compétence de justifier leur intuition."

    Le premier questionnaire a été élaboré au Québec en 1966  par F. Gagne et se nomme PERPE (Perception par les élèves de la relation Professeurs-Élèves) . Voici les différentes catégories qui le composent:

    Clarté et structure du cours

    – Charge de travail pour les élèves 

    – Intérêt et utilité du cours

    – Participation des élèves

    – Relations interpersonnelles professeurs-élèves 

    – Qualités personnelles

     

    Voici comment je compte procéder cette année :

    1. Lors de la rentrée :

    Je vais dire aux élèves ce que j'attends d'eux tout au long de l'année:

    - faire ce qui est demandé

    - respecter les autres

    - être autonome ( autant que faire se peut)

    - être poli

    - se mettre au travail

    - ranger

    - respecter le matériel ....

    En retour les élèves pourront eux aussi dire ce qu'il attendent de moi :

    Par exemple:

    - avoir de l'humour

    - être juste

    - être disponible

    - ne pas se fâcher pour un rien

    - avoir la patience de ré-expliquer

    - être de bonne humeur

    - organiser des projets

    - proposer un enseignement ludique

    - donner le bon exemple (...)

    Nous pourrons éventuellement signer une sorte de contrat qui stipulerait que les élèves et l'enseignant s'engagent à faire le leur mieux pour tendre vers cela.

     

    2. Lors de la remise des bulletins ( semestriels chez moi)

    Je pense que lors d'un conseil de classe, les élèves pourraient aussi me remettre un bilan d'étape. Aussi les élèves pourraient m'évaluer suivant 4 critères:

    - le climat de la classe

    - le contenu de mes explications

    - les apprentissages

    - l'organisation de la classe

    Mes élèves pourraient ainsi me remettre une liste de points forts et de points faibles.

     

    En conclusion, je pense que ce système de respect mutuel peut faire comprendre aux élèves l'importance de l'évaluation. Dans mon cheminement personnel je pense aussi que leurs commentaires pourront me faire prendre du recul.

    A suivre donc ...

    Avez vous déjà tenter l'expérience ? racontez moi

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Août 2013 à 22:56

    pas tenté l'expérience, sauf en bilan de fin d'année, quand je demande aux élèves ce qu'ils ont pensé du boulot qu'on a fait, de la maitresse, du fonctionnement de la classe.
    inéressante réflexion... je vais relire ça et y réfléchir...

    2
    segpalienor Profil de segpalienor
    Samedi 10 Août 2013 à 23:13

    oui en fin d'année scolaire, je donne une fiche de bilan à remplir par les élèves : sur eux, ce qu'ils ont appris, aimé, pas aimé, leurs souhaits pour l'année prochaine et je leur demande un conseil pour moi pour l'année prochaine !! J'ai oublié de publier ce doc, je le ferai au retour de mes vacances !!!

    3
    onaya Profil de onaya
    Samedi 10 Août 2013 à 23:20

    @ Myriam : merci pour ton expérience. Que disent tes élèves alors ???chui curieuse!

    @ Segpaliénor: me tarde de lire ton article. Bonnes vacances, profites en bien :)

    4
    segpalienor Profil de segpalienor
    Samedi 10 Août 2013 à 23:30

    bon bah je viens de poster !! Je ne pars que demain :P

    http://lasegpadalienor.eklablog.com/bilan-de-l-annee-a95442857

    5
    delfynus Profil de delfynus
    Samedi 10 Août 2013 à 23:55

    J'adore l'idée !!

    6
    Dimanche 11 Août 2013 à 07:43

    Ce que disent mes élèves ? pas grand chose à vrai dire...
    C'est pas facile de dire franchement ce qu'on pense... Seuls les bons élèves, ceux qui sont ouverts, éduquer dans la liberté d'expression, intelligents, sont assez justes (je trouve) : ils pointent les trucs qui les ont dérangés et listent les choses qui leur ont plues.
    Les autres élèves, notamment ceux avec qui "ça passe moins", n'osent pas être francs ou n'ont pas l'habitude d'exprimer leurs sentiments : ça donne donc des "c'était bien" ou des "ça a été"...

    Bref, après les retours de cette année (classe difficile car mauvaise ambiance due à un parcours cahotique de la-dite classe tout au long du primaire... longue histoire...) où "tout allait bien", je me suis dit que sans un travail régulier, d'expression de ce qu'on pense, de confiance (parce que y'en a quand même un paquet qui, comme leurs parents sans doute, sont dans une mentalité de "si je dis ce que je pense ça va me retomber dessus"... ), ça ne valait pas grand chose ce petit bilan.
    C'est pour ça que ta démarche m'intéresse.

    Par contre, ça dépend aussi du contexte familial, et culturel... Je connais des parents dans mon coin (plutôt socio-économiquement élevé) qui, s'ils entendent parler des élèves qui évaluent la maitresse, vont bondir, percevant ce genre de pratiques comme un aveu de faiblesse de l'enseignante (qui doit être parfaite, qui n'a aps droit aux sautes d'humeur, justement)... Tenir compte aussi de tout ça, tout ce (ceux) qui entoure(nt) les élèves. La classe n'est pas ans une bulle et j'ai souvent testé des fonctionnements qui, sur le papier, étaient géniaux, et qui n'ont pas duré à cause de ... plein de choses...

    Bon, voilà où j'en suis à presque 8h du matin, un dimanche ^^
    Je reviens plus tard ^^

    7
    Dimanche 11 Août 2013 à 08:54

    sans être aussi carrée sur le contenu, j'ai régulièrement des retours sur ma pratique de classe, tout simplement lors des conseils de classe, la première question étant : qu'est-ce qui vous a plu ou déplu cette semaine, y'a-t-il des choses à modifier dans le fonctionnement de la classe? Au fil de l'année, mes élèves perçoivent qu'ils peuvent aussi influencer mon fonctionnement et ils sont assez attentifs (d'ailleurs bizarrement, c là qu'ils argumentent le mieux quand ils ne sont pas d'accord avec le jugement d'un autre : faut prendre des pincettes ou défendre la maîtresse ! ). J'ai été inspectée lors d'une de ces séances, en CE1-CM1: l'une de mes CM1 a quand même réussi à dire devant l'inspecteur qu'elle avait eu du mal à travailler la veille parce que je parlais trop fort aux CE1... ça m'a fait rire et c'est dans mon rapport !

    8
    onaya Profil de onaya
    Dimanche 11 Août 2013 à 09:51

    @ Vefa ...je pratique aussi ce genre de "bilan" lors des conseils : qu'est ce qui va bien ? que voulez vous changer ? ça permet de changer l'organisation spatiale, les métiers ...mais pas vraiment de choses sur moi au final.

    @Myriam. C'est vrai que les élèves ne doivent pas oser dire ce qu'ils pensent. En effet, un travail sur le long terme doit pouvoir se faire. Par le biais du conseil par exemple pour relancer. Enfin bon je parle un peu dans le vide car pas encore testé.

    @ Segpaliénor ...je cours chez toi.

    9
    segpalienor Profil de segpalienor
    Dimanche 11 Août 2013 à 10:23

    soit ils n'osent pas, soit ils ne sont pas habitués à se poser des questions de ce genre...  mes élèves sont souvent d'origine rurale profonde et ont beaucoup de mal à penser autrement que sur le moment... ils manquent aussi de vocabulaire et ont une mémoire fuyante... ce n'est pas simple !

    10
    flodio Profil de flodio
    Dimanche 11 Août 2013 à 10:27

    Ce sujet me fait penser à une anecdote (dans ma classe, les élèves s'expriment assez aisément, souvent). Alors que les élèves travaillaient très sagement et que j'étais ce jour-là en forme, j'ai fait un petit trait d'humour et un de mes élèves m'a remis tranquillement à ma place en me disant que si je les dérangeais alors qu'ils étaient en plein travail, c'était pas bien ça !! Ca m'a fait rire, j'ai reconnu mon erreur et l'ordre est revenu ! Je ne me vexe pas et le dialogue est souvent riche, mais pas "institutionnalisé" en fait. Les réflexions des élèves  sur notre pratique sont souvent très pertinentes.

    11
    Dimanche 11 Août 2013 à 11:14

    En début d'année, j'ai discuté de tout ça avec mes élèves et nous en avons fait un affichage. La question aussi que j'aime leur poser en début d'année, c'est "Qu'est-ce que pour vous un bon maitre ou une bonne maitresse ?". En général, passées les idées farfelues des premiers instants (récré toute la journée, piscine dans l'école...), les élèves savent très bien exprimer leurs attentes. 

    Durant l'année, quand on fait la semaine de la gentillesse par exemple, ou pendant les conseil des enfants on discute de ce qui va ou pas dans la classe. On essaie alors d'améliorer quand on peut (ben, oui, parce que l'irréductible M se fiche royalement des moultes demandes des autres...).

    Quand les élèves ont l'habitude des conseils, il arrive souvent que dans les différentes parties, ils disent aussi "je félicite la maitresse parce que...". C'est vraiment sympa mais c'est à force d'avoir l'exemple au quotidien.

    D'ailleurs, ils sont très demandeurs d'équité et souvent, souvent, le problème des adultes genre cantine/périscolaire revient sur le tapis : cris injustes, sanctions inadéquates... Alors...

    c'est donc vraiment une éducation de tous !

    12
    lOu jO Profil de lOu jO
    Lundi 19 Août 2013 à 11:06

    Des pistes de réflexion intéressantes ici. Flodio, j'aime beaucoup ton anecdote ;)

    13
    onaya Profil de onaya
    Lundi 19 Août 2013 à 11:33

    Merci Romy pour ton expérience.

    Flodio il faut aller poster sur " vie de prof"

    Merci Lou Jo pour ton passage !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :